UMICORE 38.680 € (+0.94 %)     TELENET GROUP 44.300 € (+0.41 %)     RETAIL ESTATES 88.300 € (0.00 %)     AB INBEV 71.760 € (+0.79 %)     KBC 66.100 € (+0.06 %)     ECONOCOM GROUP 2.500 € (+1.30 %)     BARCO 208.000 € (-0.24 %)     IBA 14.630 € (+0.90 %)     BIOCARTIS 6.470 € (+0.47 %)     FAGRON 17.310 € (-0.69 %)     BEKAERT 28.080 € (+1.52 %)     SOFINA 198.400 € (+0.10 %)     ACACIA PHARMA 1.916 € (+1.91 %)     COLRUYT 48.210 € (-0.80 %)     MONTEA C.V.A. 78.800 € (-1.25 %)     SOLVAY 100.150 € (+2.34 %)     ACKERMANS V.HAAREN 142.700 € (+0.21 %)     SIPEF 46.250 € (-0.11 %)     AGFA-GEVAERT 4.294 € (-0.32 %)     UCB 72.820 € (-0.16 %)     MELEXIS 67.800 € (+1.80 %)     ONTEX GROUP 18.060 € (+0.17 %)     ASCENCIO 59.200 € (-0.67 %)     BPOST 11.290 € (-0.79 %)     DEXIA 1.405 € (-0.35 %)     PROXIMUS 27.570 € (-0.04 %)     VAN DE VELDE 23.550 € (-0.42 %)     MDXHEALTH 1.004 € (-3.83 %)     VASTNED RETAIL BEL 45.300 € (0.00 %)     EURONAV 9.555 € (+0.53 %)     GREENYARD 5.680 € (-3.07 %)     ASIT 1.734 € (+2.36 %)     BEFIMMO 57.600 € (-0.35 %)     ARGENX SE 115.800 € (-0.17 %)     RECTICEL 7.710 € (-0.13 %)     WDP 164.000 € (-0.73 %)     AGEAS 53.080 € (+0.45 %)     VOLKSWAGEN 180.550 € (-0.06 %)     KBC ANCORA 44.340 € (+0.68 %)     D'IETEREN 59.400 € (-0.67 %)     ELIA 76.000 € (-0.39 %)     IMMOBEL 67.400 € (0.00 %)     GBL 92.260 € (-0.11 %)     NYRSTAR 0.148 € (+1.23 %)     AEDIFICA 110.800 € (-0.36 %)     GIMV 55.500 € (+0.54 %)     EXMAR 5.230 € (+0.19 %)     ORANGE BELGIUM 19.000 € (-0.52 %)     TITAN CEMENT 18.340 € (+0.22 %)     FLUXYS BELGIUM D 28.900 € (0.00 %)     CIE BOIS SAUVAGE 379.000 € (0.00 %)     BREDERODE 71.200 € (-0.56 %)     OXURION 2.825 € (-0.53 %)     QRF 17.200 € (+0.58 %)     MITHRA 27.620 € (+0.22 %)     INTERVEST OFF-WARE 27.200 € (-0.55 %)     ATENOR 75.400 € (0.00 %)     HOME INVEST BE. 115.000 € (+0.44 %)     BONE THERAPEUTICS 3.695 € (-1.07 %)     CARE PROPERTY INV. 28.000 € (-0.36 %)  
   PROSUS 62.310 € (+0.08 %)     ICT GROUP 11.700 € (+0.43 %)     UNILEVER 54.070 € (+0.06 %)     HEIJMANS 7.950 € (+1.79 %)     WOLTERS KLUWER 64.000 € (+0.41 %)     APERAM 28.290 € (+0.60 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 27.215 € (+0.06 %)     FUGRO 8.482 € (-1.58 %)     DSM KON 116.450 € (-0.17 %)     NN GROUP 35.660 € (+0.79 %)     KERLINK 4.180 € (+26.67 %)     PHARMING GROUP 1.228 € (-1.88 %)     SOLUTIONS 30 SE 10.920 € (-0.73 %)     ARCELORMITTAL SA 15.724 € (+1.35 %)     BOSKALIS WESTMIN 20.580 € (-0.19 %)     LVMH 403.150 € (-0.02 %)     HERMES INTL 645.400 € (-0.12 %)     RENAULT 45.560 € (-1.31 %)     CGG 2.392 € (-0.42 %)     PUBLICIS GROUPE SA 39.970 € (-0.60 %)     S.E.B. 136.900 € (-0.22 %)     ADYEN 638.200 € (-0.59 %)     ORANGE 14.430 € (+0.84 %)     LEGRAND 71.360 € (+0.73 %)     GALAPAGOS 172.350 € (+0.44 %)     LATECOERE 3.855 € (+0.26 %)     L'OREAL 262.000 € (-0.38 %)     AKZO NOBEL 86.370 € (+0.23 %)     BE Semiconductor 32.990 € (-0.42 %)     ARTMARKET COM 9.500 € (+1.82 %)     SES 16.985 € (-0.67 %)     IMCD 71.100 € (-1.18 %)     SIGNIFY NV 27.670 € (+0.73 %)     EUTELSAT COMMUNIC. 16.840 € (+0.39 %)     KPN KON 2.811 € (+0.79 %)     THERACLION 0.912 € (+4.35 %)     BAM GROEP KON 2.574 € (+0.55 %)     DEVOTEAM 80.000 € (+1.52 %)     VOLKERWESSELS 22.100 € (+5.49 %)     VINCI 101.150 € (+0.20 %)     FAURECIA 49.620 € (+0.94 %)     MICHELIN 115.100 € (-0.35 %)     PLASTIC OMNIUM 26.210 € (-0.91 %)     FNAC DARTY 50.400 € (-0.49 %)     VOLTALIA 10.550 € (0.00 %)     AEGON 4.238 € (+0.93 %)     GL EVENTS 23.600 € (-0.42 %)     ABN AMRO BANK N.V. 17.465 € (+0.90 %)     TECHNIPFMC 18.625 € (+0.59 %)     ING GROEP N.V. 10.804 € (+0.60 %)     BNP PARIBAS ACT.A 50.590 € (+0.14 %)     EDF 9.166 € (-0.61 %)     TOTAL 49.350 € (-0.12 %)     SBM OFFSHORE 16.420 € (-0.55 %)     STMICROELECTRONICS 21.760 € (+0.65 %)     KERING 529.500 € (+1.71 %)     BOUYGUES 38.920 € (+1.75 %)     SAINT GOBAIN 37.595 € (+0.37 %)     CLARANOVA 8.154 € (+2.31 %)     WORLDLINE 54.350 € (-1.45 %)  

WeWork: Softbank prêt à investir 4 à 5 mds USD, la valorisation plonge (source proche)

21/10/2019 21:20
Le groupe japonais SoftBank est prêt à investir de 4 à 5 milliards de dollars supplémentaires dans WeWork, le géant des bureaux partagés, pour lui permettre d'éviter la faillite, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier.
L'apport de cet argent frais, qui donnerait le contrôle à Softbank, conférerait à la société une valeur de 8 milliards de dollars, a ajouté cette source sous couvert d'anonymat, contre plus de 47 milliards il y a encore quelques mois seulement.
La banque JPMorgan Chase, qui a également des intérêts dans WeWork, devrait présenter un plan de sauvetage financier concurrent lors d'un conseil d'administration prévu mardi de la société, a encore dit la source.
Elle n'a pas pu donner les grandes lignes de la contre-offre de la première banque américaine par actifs.
Pour ce qui est de Softbank, le groupe du milliardaire japonais Masayoshi Son prévoit de racheter des titres à des investisseurs ainsi qu'aux employés dont Adam Neumann, le cofondateur dont les frasques ont contribué à la défiance des milieux d'affaires vis-à-vis de WeWork.
Softbank, qui détient déjà 29% du capital, pourrait se retrouver avec 80% si la transaction allait au bout, ce qui lui permettrait de diminuer drastiquement l'influence de M. Neumann, qui dispose de droits de vote majoritaires, croit savoir la source, confirmant des informations de CNBC.
Contacté par l'AFP, WeWork a refusé de commenter.
Sans aide financière, WeWork pourrait se retrouver à court de liquidités d'ici la fin novembre, estiment les analystes financiers.
La société, dont la note de solvabilité financière a été reléguée dans la catégorie de dettes toxiques par les agences de notation, avait pour 2,5 milliards de dollars de trésorerie au 30 juin mais les coûts de construction et d'autres dépenses ont aspiré cet argent, selon des sources bancaires.
Les interrogations se sont en outre multipliées sur sa capacité à gagner de l'argent et à faire face au ralentissement économique mondial, l'immobilier étant souvent l'un des premiers secteurs touchés.
WeWork a ainsi été contraint de renoncer en septembre à ce qui devait être l'une des introductions en Bourse les plus en vues de l'année.
L'entrée à Wall Street aurait pu lui permettre de lever au moins 3 milliards de dollars et de bénéficier en plus d'une ligne de crédit de 6 milliards de dollars auprès de grandes banques.
lo/jum/evs

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière