IMMOBEL 65.600 € (+0.61 %)     KBC 47.330 € (+0.55 %)     UCB 89.740 € (-0.29 %)     AB INBEV 43.125 € (+2.90 %)     SIOEN 17.900 € (-0.28 %)     SOFINA 239.000 € (-2.85 %)     CELYAD 11.420 € (+13.07 %)     BEKAERT 19.190 € (-0.36 %)     COLRUYT 54.780 € (+0.74 %)     ACKERMANS V.HAAREN 123.500 € (-0.16 %)     PROXIMUS 19.260 € (+2.47 %)     MITHRA 22.900 € (-2.76 %)     IBA 7.850 € (+2.08 %)     GBL 73.120 € (+0.55 %)     EURONAV 9.165 € (+1.83 %)     AGEAS 32.230 € (+5.09 %)     UMICORE 39.820 € (-0.05 %)     GIMV 53.000 € (-1.85 %)     ONTEX GROUP 13.960 € (-1.83 %)     MDXHEALTH 0.878 € (+5.78 %)     ARGENX SE 203.000 € (+6.01 %)     CRESCENT 0.043 € (+8.42 %)     BREDERODE 74.000 € (+0.95 %)     ORANGE BELGIUM 15.320 € (+4.36 %)     ELIA GROUP 104.000 € (-1.52 %)     KINEPOLIS GROUP 37.000 € (-0.40 %)     TELECOM ITALIA SPA 0.360 € (0.00 %)     WDP 23.400 € (-1.29 %)     ACACIA PHARMA 3.210 € (+7.36 %)     SOLVAY 69.300 € (+1.20 %)     BPOST 5.920 € (+0.17 %)     ECONOCOM GROUP 2.000 € (+1.01 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 14.840 € (+5.25 %)     CARE PROPERTY INV. 27.350 € (-1.26 %)     TITAN CEMENT 11.140 € (-0.36 %)     BIOCARTIS 4.885 € (-0.51 %)     RETAIL ESTATES 57.100 € (-3.38 %)     PICANOL 54.400 € (+2.26 %)     COFINIMMO 120.800 € (-1.31 %)     AEDIFICA 95.800 € (-0.31 %)     ASCENCIO 47.800 € (+2.80 %)     BONE THERAPEUTICS 2.860 € (+1.78 %)     TELENET GROUP 37.780 € (+2.50 %)     BEFIMMO 37.200 € (-0.27 %)     FAGRON 21.440 € (-0.28 %)     XIOR 44.300 € (+0.34 %)     ROULARTA 13.100 € (+2.34 %)     JENSEN-GROUP 22.900 € (+3.62 %)     OXURION 2.640 € (+1.93 %)     D'IETEREN 53.800 € (-0.19 %)     TESSENDERLO 26.750 € (+2.88 %)     MONTEA C.V.A. 83.600 € (-0.71 %)     KBC ANCORA 30.280 € (+0.87 %)     DECEUNINCK 1.400 € (0.00 %)     BALTA GROUP 1.230 € (+4.24 %)     WERELDHAVE BELGIUM 48.200 € (0.00 %)     INTERVEST OFF-WARE 21.650 € (-0.92 %)     VGP 117.000 € (0.00 %)     SIPEF 43.950 € (+1.15 %)     CFE 66.000 € (+1.69 %)  
   ASML HOLDING 291.450 € (-0.51 %)     ENGIE 10.650 € (+0.14 %)     QUANTUM GENOMICS 2.730 € (+0.55 %)     TECHNIPFMC 6.824 € (+4.09 %)     WORLDLINE 68.300 € (+1.76 %)     FNAC DARTY 30.540 € (+4.09 %)     PEUGEOT 13.315 € (+3.98 %)     LVMH 377.650 € (+0.71 %)     AIR FRANCE -KLM 4.214 € (+3.72 %)     CARREFOUR 13.765 € (+0.81 %)     PRODWARE 5.220 € (-1.51 %)     CASINO GUICHARD 34.840 € (+2.83 %)     RENAULT 21.135 € (+4.60 %)     CHARGEURS 15.600 € (-0.89 %)     EUROFINS SCIENT. 607.600 € (-0.03 %)     BIO-UV GROUP 6.440 € (-1.23 %)     APERAM 25.060 € (+1.25 %)     TOTAL 34.265 € (+1.90 %)     PUBLICIS GROUPE SA 27.090 € (+6.15 %)     CAPGEMINI 93.500 € (+1.52 %)     CREDIT AGRICOLE 8.010 € (+2.38 %)     AKWEL 15.020 € (-1.83 %)     AIRBUS 58.680 € (+3.49 %)     BNP PARIBAS ACT.A 33.190 € (+2.90 %)     EUTELSAT COMMUNIC. 9.468 € (+5.67 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 90.100 € (+0.96 %)     KERING 473.450 € (+0.82 %)     REMY COINTREAU 107.900 € (+1.03 %)     PERNOD RICARD 142.200 € (+1.50 %)     INGENICO GROUP 128.300 € (+3.30 %)     STMICROELECTRONICS 22.250 € (+0.72 %)     ERAMET 32.470 € (+3.84 %)     SCOR SE 22.020 € (-0.72 %)     EIFFAGE 82.600 € (+0.73 %)     TF1 5.040 € (-0.40 %)     NATIXIS 2.047 € (+2.71 %)     FAURECIA 36.210 € (+4.47 %)     SES 6.650 € (-0.06 %)     SANOFI 89.000 € (+1.68 %)     SAINT GOBAIN 29.510 € (+1.51 %)     AIR LIQUIDE 121.800 € (-0.25 %)     GL EVENTS 12.780 € (+3.06 %)     ACCOR 25.920 € (+2.25 %)     VERALLIA 26.700 € (+7.66 %)     ATOS 68.060 € (+0.35 %)     CARMAT 20.600 € (+1.98 %)     AXA 16.676 € (+1.81 %)     AKZO NOBEL 74.220 € (+0.84 %)     HERMES INTL 739.200 € (-1.15 %)     VALEO 22.630 € (+2.17 %)     ILIAD 162.350 € (+2.49 %)     TECHNICOLOR 3.670 € (+4.32 %)     DELTA DRONE 0.034 € (+0.59 %)     VINCI 83.620 € (+0.70 %)     VEOLIA ENVIRON. 19.960 € (+1.40 %)     AALBERTS NV 25.040 € (+1.58 %)     AVENIR TELECOM 0.017 € (+5.00 %)     SAFRAN 87.040 € (+1.37 %)     ELIS 11.360 € (+2.34 %)     ORANGE 11.000 € (+1.43 %)  

WeWork: Softbank prêt à investir 4 à 5 mds USD, la valorisation plonge (source proche)

21/10/2019 21:20
Le groupe japonais SoftBank est prêt à investir de 4 à 5 milliards de dollars supplémentaires dans WeWork, le géant des bureaux partagés, pour lui permettre d'éviter la faillite, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier.
L'apport de cet argent frais, qui donnerait le contrôle à Softbank, conférerait à la société une valeur de 8 milliards de dollars, a ajouté cette source sous couvert d'anonymat, contre plus de 47 milliards il y a encore quelques mois seulement.
La banque JPMorgan Chase, qui a également des intérêts dans WeWork, devrait présenter un plan de sauvetage financier concurrent lors d'un conseil d'administration prévu mardi de la société, a encore dit la source.
Elle n'a pas pu donner les grandes lignes de la contre-offre de la première banque américaine par actifs.
Pour ce qui est de Softbank, le groupe du milliardaire japonais Masayoshi Son prévoit de racheter des titres à des investisseurs ainsi qu'aux employés dont Adam Neumann, le cofondateur dont les frasques ont contribué à la défiance des milieux d'affaires vis-à-vis de WeWork.
Softbank, qui détient déjà 29% du capital, pourrait se retrouver avec 80% si la transaction allait au bout, ce qui lui permettrait de diminuer drastiquement l'influence de M. Neumann, qui dispose de droits de vote majoritaires, croit savoir la source, confirmant des informations de CNBC.
Contacté par l'AFP, WeWork a refusé de commenter.
Sans aide financière, WeWork pourrait se retrouver à court de liquidités d'ici la fin novembre, estiment les analystes financiers.
La société, dont la note de solvabilité financière a été reléguée dans la catégorie de dettes toxiques par les agences de notation, avait pour 2,5 milliards de dollars de trésorerie au 30 juin mais les coûts de construction et d'autres dépenses ont aspiré cet argent, selon des sources bancaires.
Les interrogations se sont en outre multipliées sur sa capacité à gagner de l'argent et à faire face au ralentissement économique mondial, l'immobilier étant souvent l'un des premiers secteurs touchés.
WeWork a ainsi été contraint de renoncer en septembre à ce qui devait être l'une des introductions en Bourse les plus en vues de l'année.
L'entrée à Wall Street aurait pu lui permettre de lever au moins 3 milliards de dollars et de bénéficier en plus d'une ligne de crédit de 6 milliards de dollars auprès de grandes banques.
lo/jum/evs

(© 2019 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info